Actualités

L'apparence trompeuse des jus végétaux


Dès 2013, L'Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale), a publié un rapport sur les risques liés à l'alimentation des nourrissons avec des boissons autres que le lait maternel et substituts : carences, malnutrition, complications infectieuses, détresse respiratoire sont les conséquences observées par l'agence.

Qu'ils soient de soja, d'amande, de riz, d'avoine ou de châtaigne, ces boissons végétales ne permettent pas de couvrir intégralement les besoins nutritionnels spécifiques des nourrissons.

Les besoins nutritionnels spécifiques aux tout-petits sont couverts soit par l'allaitement maternel, soit par la consommation de laits infantiles spécifiques.

La dénomination "laits végétaux" s'avère donc inadéquate d'un point de vue nutritionnel ; elle entraine une insuffisance d'apports en énergie, en protéines, en acides aminés essentiels, lipides, minéraux, vitamines et oligo-éléments. Les répercutions sur l'enfant sont d'autant plus graves si la consommation est exclusive et prolongée. Rappelons que l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) préconise l'allaitement maternel au cours des 6 premiers mois de vie d'un bébé. En l'absence d'allaitement, il s'agit d'utiliser les laits infantiles 1er âge. Puis à partir de 4 mois, le lait de suite ou lait 2ème âge. Durant les 3 premières années de sa vie, l'enfant aura besoin de consommer 500ml de lait par jour.

Featured Posts
Archive
Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon